Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, Programme national de numérisation culturelle

Les Collections || Berthonneau Luc, une expérience du chantier du tunnel sous la Manche


Mémoire orale de l'industrie et des réseaux

Rails & histoire

Collection : Vingt années sous la Manche, et au-delà / Twenty years under the Channel and beyond.

Berthonneau Luc, une expérience du chantier du tunnel sous la Manche

Témoin(s) : Luc Berthonneau
Enquêteur(s) : Laurent Bonnaud
Date de l'entretien : 23 juin 2015
Lieu de l'entretien : Département des Hauts-de-Seine
Durée de l'entretien : 01:04:09

Rechercher dans l'entretien


Présentation entretien

Arrivée sur le chantier du tunnel sous la Manche (1989)

Evolution du chantier, 1989-1994

Fin du chantier, jugements d’ensemble, influence du chantier sur la carrière du témoin

14

Le témoin évoque ses premières sensations de passager dans la traversée du tunnel, lors des tests des navettes ; il a été frappé par la douceur du roulement et a éprouvé beaucoup de fierté. Son reclassement a été rapide, dès 1993 il avait reçu des propositions de Bouygues. Il est parti en Suisse comme ingénieur travaux chez Prager AG sur le chantier du barrage de Cleuzon-Dixence avec deux collègues, où il dut construire un puits en pente avec un tunnelier Robbins, puis un tunnel autoroutier en Suisse allemande, puis, en 1997, comme directeur de projet au CERN avec la création de nouvelles structures de l’accélérateur de particules. Le témoin revient sur son expérience du tunnel et ce qu’elle lui a apporté : l’expérience du management et la connaissance des travaux par tunnelier qu’il ignorait dans les mines. Il insiste sur la spécificité des travaux souterrains, où les équipes sont soudées et fidélisées de chantier en chantier.





Analyse réalisée par : Marie-Noëlle Polino
Mentions légales © Droits réservés