Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, Programme national de numérisation culturelle

Les Collections || Berthonneau Luc, une expérience du chantier du tunnel sous la Manche


Mémoire orale de l'industrie et des réseaux

Rails & histoire

Collection : Vingt années sous la Manche, et au-delà / Twenty years under the Channel and beyond.

Berthonneau Luc, une expérience du chantier du tunnel sous la Manche

Témoin(s) : Luc Berthonneau
Enquêteur(s) : Laurent Bonnaud
Date de l'entretien : 23 juin 2015
Lieu de l'entretien : Département des Hauts-de-Seine
Durée de l'entretien : 01:04:09

Rechercher dans l'entretien


Présentation entretien

Arrivée sur le chantier du tunnel sous la Manche (1989)

Evolution du chantier, 1989-1994

Fin du chantier, jugements d’ensemble, influence du chantier sur la carrière du témoin

03

Circonstances de l’arrivée du témoin sur le chantier du tunnel sous la Manche : expérience professionnelle antérieure, travail dans les mines d’uranium à la COGEMA pendant 13 ans et demi (en Vendée dont il est originaire, dans les Cévennes), puis en 1989 à l’annonce de la fin de l’exploitation des mines françaises le témoin cherche une nouvelle mission et répond à des annonces, dont celles de TML. Il passe un premier entretien d’embauche en vue d’une affectation au « T 2 », tunnel maritime nord, puis, à son arrivée sur place, est affecté au puits de surface, qu’il décrit comme une installation industrielle de 65 m de diamètre et de profondeur d’où partaient 5 tunneliers et par lequel étaient évacués les déblais ; c’est à son avis l’équipement le plus important du chantier, avec des fonctions de logistique et de production.





Analyse réalisée par : Marie-Noëlle Polino
Mentions légales © Droits réservés