Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, Programme national de numérisation culturelle

Les Collections || Lagarde Henri, cheminot envoyé au STO à Erfürt


Mémoire orale de l'industrie et des réseaux

Rails & histoire

Collection : Vie et travail au quotidien pendant la Deuxième Guerre mondiale : mémoire et récits de cheminots.

Lagarde Henri, cheminot envoyé au STO à Erfürt

Témoin(s) : Henri Lagarde
Enquêteur(s) : Myriam Fellous-Sigrist
Date de l'entretien : 28 mars 2012
Lieu de l'entretien : Département de l'Aude
Durée de l'entretien : 02:50:00

Rechercher dans l'entretien


Présentation de l'entretien

Situation professionnelle dans la première moitié de la guerre

Départ pour l’Allemagne et vie quotidienne à Erfürt

Libération et retour à la SNCF

Les chemins de fer pendant la guerre et ses motivations pour répondre à l’Appel à témoins

08

Il n’avait pas peur de partir pour l’Allemagne car il est « parti avec des copains ». Ils étaient douze à avoir passé l’examen d’entrée au chemin de fer en même temps. Ils sont donc tous partis pour Toulouse [Haute-Garonne] et se sont retrouvés dans le même baraquement à Erfürt [Land de Thuringe, Allemagne]. Au départ, ils ne connaissaient pas leur destination et une fois arrivés en Allemagne ils furent escortés jusqu’au camp. Ils étaient seize par baraque avec des châlits double de 50 cm. Pour rejoindre l’Allemagne, ils ont mis une semaine sans changer de train et les conditions de vies étaient assez mauvaises. Le train était gardé par des soldats armés. Certains ont essayé de s’échapper pendant le voyage, notamment aux environs de Montauban [Tarn-et-Garonne], en traversant la forêt ou encore à Limoges [Haute-Vienne] mais les gardiens n’hésitaient pas à les brutaliser pour rétablir l’ordre. Ils ne savaient rien et étaient partis avec des valises pleines de vivres. Arrivés en Allemagne, les conditions de travail étaient dures avec des journées de 12 h qu’ils devaient assurer le ventre quasiment vide.





Mots-clé
Erfürt [Land de Thuringe, Allemagne]
STO (service du travail obligatoire)
conditions de travail
soldat allemand

Analyse réalisée par : Sylvère Aït Amour
Mentions légales © Droits réservés