Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, Programme national de numérisation culturelle

> Les collections sonores


Mémoire orale de l’industrie et des réseaux

Collection Producteur  
 

Les ingénieurs de la production hydraulique d'EDF

(Cliquer pour voir les notices des sous-collections et entretiens)

  • Résumé : Dans le cadre de la réalisation de l’ouvrage dirigé par Georges Maurin sur l’Histoire du service de la production hydraulique, 1946-1992 (Paris, AHEF, 1995), 41 acteurs représentatifs de cette histoire, ingénieurs et cadres, ont été interrogés. Réalisés par des historiens assistés d’un membre du comité de rédaction, ces entretiens sont semi-directifs.
EDF

Barrage du Sautet : vue d'ensemble (s.d).

Transformation de l'aluminium

(Cliquer pour voir les notices des sous-collections et entretiens)

  • Résumé : La commission Transformation s'intéresse à l'aval de la production d'aluminium : industries de première et de seconde transformation de l'aluminium et de ses alliages ; rôle de la recherche et de l'innovation dans le développement de l'industrie de l'aluminium ; aspects commerciaux, etc.
Sous-collections

Histoire de l'usine d'Issoire (Puy-de-Dôme, France) 1 entretien

  • Résumé : Constitué en 1991, ce groupe de travail a permis la publication, en 1999, de l'ouvrage d'Anthony Simon sur "Issoire et Neuf-Brisach, 2 usines phares de l'industrie de l'aluminium". On retrouve dans cet ouvrage des extraits de la plupart des entretiens réalisés par le groupe de travail.

Lamineur : histoire sociale et technique d'un métier 2 entretiens

  • Résumé : Une campagne d'entretiens a été réalisée entre 2000 et 2002 par le groupe de travail sur les métiers du laminage, auprès de lamineurs ayant exercé leur métier dans les usines de Castelsarrasin, de Froges, d’Issoire et de Neuf-Brisach. Elle a pour objet de retracer l'histoire de l'évolution du métier de lamineur depuis les premiers outils qu’étaient les laminoirs duos en tôle à tôle jusqu'aux outils actuels presque entièrement automatisés. Menés par Sébastien Lamarque, étudiant en histoire, souvent accompagné d’un « homme de l’art », ces entretiens sont semi-directifs et thématiques. Ils abordent les thèmes suivants : formation, premiers contacts avec le laminoir, description de l'outil de travail, pratiques du laminage, problèmes rencontrés, automatisation, enfin un volet social qui clôt le témoignage. La collection comprend 28 entretiens dont 2 sont disponibles sur Mémoire orale de l'industrie et des réseaux. L'intégralité de la collection peut être consultée sur rendez-vous auprès de l'IHA.
IHA

Usine de Froges (Isère) : manutention et stockage des bobines 3C (1964)

Production de l'aluminium (bauxite, alumine et aluminium)

(Cliquer pour voir les notices des sous-collections et entretiens)

  • Résumé : Du minerai au lingot… La commission Production s'intéresse à l’histoire de l'aluminium, depuis la prospection de gisements de bauxite jusqu'à la production d'aluminium. L'histoire technique, l'histoire des métiers, mais aussi les hommes et les enjeux industriels et commerciaux sont ainsi abordés.
Sous-collections

Les métiers d'encadrement 4 entretiens

  • Résumé : Créé en 1997, le groupe de travail sur l’histoire des métiers d'encadrement a pour objet l'encadrement dans les usines d'électrolyse de Pechiney et de ses filiales. Quatre métiers sont pris en compte : le surveillant, le contremaître, l'ingénieur, le directeur d'usine auxquels s’ajoute l'étude du seul cadre féminin présent dans toutes les usines : l'assistante sociale. Menés par des hommes de l’art, ces entretiens sont semi-directifs et thématiques. Divers thèmes transversaux à ces métiers sont dégagés : les méthodes de recrutement, la formation initiale puis la formation interne, le syndicalisme des cadres, la nature de l’encadrement, la comparaison entre les cultures des deux entreprises Pechiney et Ugine… Toujours actif, ce groupe de travail s’est récemment intéressé aux témoignages d’épouses d’ingénieurs expatriés. La collection comprend actuellement 51 entretiens dont 4 sont disponibles sur Mémoire orale de l’industrie et des réseaux. L’intégralité de la collection peut être consultée sur rendez-vous auprès de l’IHA.
IHA

Usine d'aluminium de Venthon : vue d'ensemble (1936) Institut pour l'histoire de l'aluminium© Droits réservés
  • Résumé : Le comité scientifique de l'AHICF a décidé en 2002 d'engager l'association dans une collecte de témoignages oraux parmi les agents et anciens agents de la SNCF, structurée autour de deux thèmes explorés parallèlement : l'évolution des métiers des cheminots, de leur définition et de leur pratique depuis les années 1940 (« L'histoire des métiers des cheminots depuis la Deuxième Guerre mondiale ») et l'histoire des grandes décisions et des évolutions de la SNCF et du secteur ferroviaire depuis 1970. Le résultat à long terme que s'assigne le programme est la constitution et l'organisation d'un fonds d'archives orales appelé à enrichir le patrimoine national. Prévoyant au départ 250 entretiens environ, le programme s'est stabilisé à un total de 100 à 130 témoins interrogés, certains plusieurs fois (la durée totale d'enregistrement devant donc atteindre un minimum de 300 heures, un maximum de 500).
Sous-collections

L'histoire des décisions stratégiques de la SNCF et de leur application depuis les années 1970 5 entretiens

  • Résumé : Entretiens consultables sur demande à l'AHICF....

L'histoire des métiers des cheminots depuis la Deuxième Guerre mondiale 25 entretiens

  • Résumé : Ces entretiens suscités par l’AHICF concernent la définition, la perception et l’évolution des métiers exercés par les cheminots depuis 1945, en commençant par les métiers qui ont disparu (lampiste, visiteur de gare, cantonnier…) ou qui ont subi des mutations radicales (aiguilleur). La collecte a commencé en 2004 et 50 entretiens sont prévus. Ils ont été menés par David Lamoureux puis par Cécile Hochard, docteurs en histoire. Un questionnaire est élaboré pour chaque métier à partir de recherches documentaires approfondies ; l’entretien est semi-directif et thématique ; il embrasse la totalité de la carrière, en insistant sur l’apprentissage, les caractéristiques et la pratique du métier. Il s’agit de définir ce qu’est un métier dans le domaine ferroviaire et d’appréhender les principales évolutions (techniques, managériales, sociales) qui ont marqué chaque métier et sa représentation.
Rails & histoire

Atelier de Châtillon : l’équipe « boggies » (1945).

Les dix premières années de Réseau ferré de France (RFF)

(Cliquer pour voir les notices des sous-collections et entretiens)

  • Résumé : RFF, fondé en application de loi du 13 février 1997 (à effet rétroactif au 1er janvier 1997) a fait de son dixième anniversaire, célébré en 2007, l’occasion d’un travail historique sur la constitution et les dix premières années de l’établissement confié à l’AHICF. La collecte, qui s'étend sur les années 2007-2008, recueillera à terme le témoignage de 20 à 30 collaborateurs ou anciens collaborateurs de l'établissement.
Rails & histoire

Récits de carrière à la SNCF

(Cliquer pour voir les notices des sous-collections et entretiens)

  • Résumé : L'AHICF suscite depuis 1997 des récits de carrière parmi ses membres, anciens cadres de la SNCF. Les récits de carrière ne s'inscrivent pas dans un programme thématique particulier mais sont le résultat du dialogue que l'AHICF entretient avec ses membres au fil des années.
Rails & histoire

Les origines des grandes vitesses ferroviaires en France

(Cliquer pour voir les notices des sous-collections et entretiens)

  • Résumé : Alain Beltran et Jean-François Picard, chercheurs au CNRS, ont mené d’octobre 1990 à novembre 1992, à la demande de l’AHICF et avec le soutien du ministère des Transports, une enquête intitulée : « Histoire d’une décision : le chemin de fer à grande vitesse en France (1945-1990) ».
    Au cours de cette enquête, dix-neuf témoins ont été interviewés. Ils retracent l’histoire du TGV à travers le prisme des fonctions qu’ils ont exercées au cours de leur carrière (directeurs du service de la recherche de la SNCF, directeurs généraux de la SNCF, président de la Fédération des industries ferroviaires, directeur des départements d’études d’ensemble d’Alsthom, ingénieur honoraire de Schneider-Westinghouse, ministre des Transports…).
    L’étude conduite par ces deux historiens a fait l’objet d’un colloque de réception intitulé « Les très grandes vitesses ferroviaires en France : histoire d’une décision, genèse d’une innovation » (journée scientifique du 31 mars 1994). Les actes de cette journée ont été publiés dans la Revue d’histoire des chemins de fer n°12-13 sous le titre « Les très grandes vitesses ferroviaires en France » (printemps automne 1995).
    Le fonds a également donné lieu à une publication dans la Revue générale des chemins de fer (août-septembre 1994) : « D’où viens-tu TGV ? ».
Rails & histoire

Fonds Fernand Piralla : Ambérieu au temps de la vapeur

(Cliquer pour voir les notices des sous-collections et entretiens)

  • Résumé : 

    Considéré comme un ethnologue amateur, Fernand Piralla, ancien tractionnaire à Ambérieu-en-Bugey (Ain), important nœud ferroviaire, a mené entre 1981 et 1983 une vingtaine d’entretiens auprès d’anciens cheminots de la traction. Les entretiens portent sur les métiers exercés par les témoins (mécaniciens et chauffeurs de locomotive) et qui ont disparu avec la fin de la traction vapeur. Les souvenirs des témoins peuvent remonter aux années 1920.
    L'AHICF est donataire des enregistrements et des carnets d'enquêtes depuis 2003.
    Fernand Piralla a fondé le musée du Cheminot à Ambérieu-en-Bugey en 1987.
     

Rails & histoire

Récits de carrière chez Pechiney

(Cliquer pour voir les notices des sous-collections et entretiens)

  • Résumé : L'IHA suscite depuis sa création en 1986 des récits de carrière parmi des anciens du groupe Pechiney. Ces récits ont pour but principal d'illustrer  les grandes évolutions stratégiques de Pechiney depuis la Seconde Guerre mondiale jusqu'en 1975. Ils sont réalisés en majorité par Ivan Grinberg, secrétaire général de l'IHA. 
IHA

Administration centrale de Pechiney : salle de réception (1953)

Vie et travail au quotidien pendant la Deuxième Guerre mondiale : mémoire et récits de cheminots

(Cliquer pour voir les notices des sous-collections et entretiens)

  • Résumé : L'AHICF à la demande de la SNCF a lancé la collecte d'archives orales "Vie et travail au quotidien pendant la Deuxième Guerre mondiale : mémoire et récits de cheminots" visant à constituer un corpus de témoignages abordant tous les aspects de la vie quotidienne des cheminots et de leur famille dans la France des années 1930 aux années 1950. Les témoins rencontrés au cours de la collecte étaient pour la plupart cheminots pendant cette période ou proches de cheminots. Les souvenirs qu'ils nous ont confiés constituent un vaste et riche corpus qui aborde les multiples aspects de leur vie personnelle et professionnelle dans la première partie du XXe siècle. Ils nous racontent par exemple la vie dans les cités cheminotes, leur expérience de l'apprentissage, le marché noir, la présence de l'occupant, la vie familiale, les bombardements, les actes de résistance ou encore la reconstruction après guerre.
    Avec l'accord des témoins nous souhaitons mettre à la disposition du grand public et des chercheurs cet ensemble de récits afin de partager la vision de la guerre et de ses répercussions sur les chemins de fer français par ceux qui l'ont vécue au quotidien.
Rails & histoire

Exposition créée par Rails et histoire et présentée aux Archives Nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine, du 8 avril au 4 juillet 2015.

Vingt années sous la Manche, et au-delà / Twenty years under the Channel and beyond

(Cliquer pour voir les notices des sous-collections et entretiens)

  • Résumé : 

    Rails et histoire a lancé en juin 2014, à l’occasion du 20e anniversaire de la liaison ferroviaire transmanche, un programme de recherche et d’événements scientifiques  intitulé « Vingt années sous la Manche, et au-delà ».

    Il a pour objet le système ferroviaire transmanche Paris-Londres-Bruxelles (tunnel, infrastructures et services ferroviaires, considérés comme un système technique intégré).

    Sa durée totale était de trois ans, de 2014 à 2016.

    L’un de ses objectifs était d’établir l’état des connaissances sur la liaison fixe transmanche : expériences, expertises, sources écrites et mémoire orale. A cet effet, une campagne de collecte d’archives orales a été menée auprès des acteurs-clés de l’histoire de la liaison fixe transmanche.

     

    Rails et histoire launched in June, 2014, ‘Twenty years under the Channel and beyond’, a research and scientific events programme to celebrate 20th Anniversary of the railway Channel tunnel. The programme spanned a total of three years from 2014 to 2016. The topic is the Paris-London-Brussels Cross-Channel rail system in the broadest sense of the term (tunnel, infrastructure and rail services).

    One of the targets was to ascertain the knowledge available about the Channel rail link: experiences, expert analyses, written sources and living memory.An oral history campaign was included, and interviews have been led with key-actors of the history of the Paris-London-Brussels Cross-Channel rail system.

Rails & histoire

Rails et histoire _ Vingt années sous la Manche, et au-delà / Twenty years under the Channel and beyond

Mentions légales © Droits réservés